Doggy-sitting

As a thank you gift, I suppose, for keeping him company (I just can’t use “it” for animals, french habit…) he let me sketch without moving. I did first a contour drawing with a felt pen without looking at the paper. It was going well, then I got the same panicky feeling as when swimming and you realize your feet wont touch the bottom. I stopped without finishing the head. I was pleased to see that I was actually swimming ok.

Pour me remercier de lui avoir tenu compagnie, je pense, il s’est laissé dessiner sans bouger. J’ai commencé par un contour au feutre sans regarder la feuille de papier. Ca allait bien jusqu’a ce que la panique me paralyse, comme la sensation de ne plus avoir pied quand on commence a nager. J’ai arreté sans finir la tête et en regardant j’ai vu que finalement je nageais pas si mal que ça.

Advertisements

4 thoughts on “Doggy-sitting

  1. Bénédicte, fantastic blog. I went all the way back to your first post, and felt that I traveled far away without leaving my chair. Thanks for sharing your art, your blog is like a virtual gallery.

  2. thank you Aaron, for such a compliment.
    it does help me to go on, knowing that people are looking and appreciating what I do.

  3. Bénédicte
    C’est tres difficile pour moi d’exprimer mes idees en francais. Mais cet effort m’aide beaucoup d’apprendre le francais dans un facon plus vif.
    Ces dessins du chien en repos — ils sont absoluments charmants. Ses dessins resemblent les siens du Bonnard — avec les lignes souples et faciles, tres naturelles, lyriques.

    Le premier dessin du chien, c’est formidable. Vous savez bien ou se trouve les lignes sans les voir — merveilleux. Le deuxieme est disparu — il ne montre pas sans cliquer l’image. Mais en cliquant, je l’ai vue et c’est le deuxieme que j’aime le mieux. Le chien dedans c’est si gentil, petit et fragile — on voudrais le toucher.

    Vis a vis mon poisson qui se cache, c’est toujours le sujet, n’importe quoi, qui se cache et l’artiste qui doit se le retrouver!

    Pour quelques artistes, les coleurs leurs aider traiter l’objet. Cezanne avait un poem qu’il aimait reciter: “Plus que les coleurs s’harmonise, plus que le dessin se precise.” Cela appartien au peinture, je sais. Et en dessinant, certainement, on n’a pas du coleur. Mais en faisant attention a les coleur, on peut quelques fois mieux comprendre les formes, les contours, les lignes. En ce fois, on a les coleurs en tete, pas en page — variation du dessiner sans voir.

    A bientot,
    Aletha

  4. Bonjour Aletha,
    merci de prendre le temps de regarder et cliquer quand il n’y a rien!
    Blogger pour moi n’est certainement pas quelquechose de naturel et a chaque fois je dois rechercher dans tous les coins de l’écran comment faire, je ne me souviens pas d’une fois sur l’autre et je fais des gaffes.
    Merci aussi de tout ce que vous dites. La couleur est primordial pour moi, c’est pourquoi j’aime dessiner au crayon pour me concentrer sur les formes sans distraction.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s